Only One Bed, Partie 11 : Emma et Liam se promènent

Alors que le soleil embrassait l'horizon, Emma fit semblant de frissonner et se rapprocha de Liam. Il haussa un sourcil, mais lui permit de passer son bras sur ses épaules. Les nuages ​​finement dispersés brillaient de brillantes nuances de rose et d'orange alors qu'ils captaient les derniers rayons du soleil. Ils étaient assis sur une couverture étalée sur le sable, à l'endroit même où les filles prenaient leur bain de soleil. Elle n'y voyait presque personne pendant la journée, alors elle espérait avoir la même intimité la nuit.

Emma ne savait pas vraiment comment, mais Zoya l'avait convaincue de quitter la chambre d'hôtel pour cette étape de son grand projet. Quelque chose à propos du romantisme des couchers de soleil. Elle rit, se souvenant de la façon dont Zoya avait presque donné l'impression qu'elle lui rendait service en séduisant Nolan dans le vieux lit ennuyeux, pendant qu'elle et Liam pouvaient explorer « une nouvelle intimité sous les étoiles ».

« De quoi riez-vous? » » demanda Liam.

« Quelque chose que Zee a dit plus tôt à propos des couchers de soleil étant romantiques. »

Il hocha la tête, mais elle remarqua que son bras se raidissait maladroitement autour d'elle. Zoya avait raison, il faudrait qu'Emma fasse le premier pas.

Lorsque le dernier éclat de soleil disparut enfin, ils se couchèrent pour regarder vers le haut.

« Ici, la nuit tombe si vite », a-t-il remarqué.

« Mais c'est sympa, » dit-elle en posant sa tête sur son épaule. « Nous n'aurons pas à attendre longtemps pour voir des étoiles. »

Malgré cela, les étoiles ont émergé lentement. Leur conversation se poursuivit par à-coups. Elle était nerveuse, essayant de trouver un moyen de sortir la soirée du territoire platonique. Il semblait mal à l'aise, sans doute en conflit avec sa proximité après avoir fantasmé sur elle ce matin-là.

Elle imaginait Zoya assise à côté d'eux, levant les yeux au ciel et faisant signe à Emma de se lancer. Sentant un élan de confiance, elle roula sur le côté, lui faisant face, et posa sa main sur sa poitrine. Il jeta un coup d'œil dans sa direction, puis revint vers le ciel.

« Liam, » murmura-t-elle. « Je sais que tu as pensé à moi. » Elle sentit son cœur battre plus vite. « C'est bon. J'ai pensé à toi aussi.

« Que veux-tu dire? »

« Vous savez, sexuellement. »

« Quoi? JE… »

« Chut. » Elle posa un doigt sur ses lèvres, puis commença à tracer négligemment sa main de haut en bas sur son devant. « Je te l'ai dit, tout va bien. Je l’ai été aussi.

« Tu as? »

« Ouais. » Elle se pencha plus près, se pressant contre son côté. « Hier soir, quand j'étais allongé sur le lit et que Zoya était, euh… Eh bien, j'ai vu la façon dont tu me regardais. Je pourrais dire que tu voulais me toucher.

Le cœur de Liam battait à tout rompre. Il se lécha les lèvres, ne sachant pas trop comment répondre.

« JE recherché « Tu dois me toucher », a-t-elle poursuivi, avec un peu plus de confiance. «Je t'imaginais debout et te frottant pour moi. Je pourrais dire que ça t'excitait de la voir me tomber dessus.

« Ouais, » acquiesça-t-il, à bout de souffle.

« Je voulais que tu te rapproches et que tu me le caresses sur le visage. J'aurais ouvert mes lèvres… » Elle abaissa sa main. « Je voulais te goûter. »

Il inspira brusquement tandis qu'elle effleurait son érection grandissante.

« Tu me regardais, je te regardais et Zoya suçait mon clitoris. »

« Tu me l'as dit, » murmura-t-il. « C'était chaud. »

« Ça aurait été plus chaud avec ta bite dans ma bouche. »

Sur ce, elle appuya plus fermement, sentant le contour de sa tige à travers son short. Elle se pencha pour l'embrasser, mais il poussa un cri alarmé. Elle lâcha sa queue, mais resta pressée contre lui.

« Ah ! Je suis désolé! Je suis désolé, » déglutit-il. « C'est juste, euh… Et Zoya ? »

« Je pense qu'elle sera d'accord avec ça, » sourit Emma. « C'était son idée. »

« Que veux-tu dire? »

« Elle m'a dit à quel point tu étais excité dans la salle de cinéma quand elle te parlait de moi et de Nolan. »

« Oh? »

« Je lui ai dit que je pensais à toi hier soir. »

« D'accord. »

« Et… je lui ai dit que je t'avais vu te masturber sous la douche ce matin. »

« Tu l'as fait? »

« Ouais désolé. » Elle se mordit la lèvre. « J'ai oublié mon téléphone et quand je suis revenu, la porte de la salle de bain était ouverte. »

« Oh mon Dieu, » gémit-il. « Qu'est-ce que tu as entendu? »

« J'ai entendu dire que tu voulais que je te suce la bite hier soir, ce qui m'a excité puisque je pensais la même chose. »

« Ça t'a excité ? »

« Ça faisait. À tel point que j’ai commencé à me toucher aussi.

« C'est, euh… C'est vraiment chaud. »

« Je me frottais le clitoris quand tu as commencé à parler de jouir sur mon visage. » Elle se pencha pour masser à nouveau son érection, et cette fois il ne l'arrêta pas. « Quand tu as dit que tu allais jouir en moi, je suis tombé sur mes doigts. J'ai à peine eu le temps de sortir en courant avant que tu n'éteignes la douche.

« Wow, » gémit-il alors qu'elle se pressait plus fermement contre lui.

« Ouais, » ronronna-t-elle. « C'est ce que Zoya a dit quand je lui ai dit. J'avais peur qu'elle soit bouleversée, mais elle était excitée.

« Vraiment? » Ses yeux étaient remplis d'une faim croissante.

« Ouais. Elle a dit qu’elle pensait qu’il serait plus difficile de nous mettre à l’aise avec son plan.

« Plan P ? » Il gémit alors qu'elle fouillait dans son short pour le masser directement.

«C'est son anniversaire demain. Elle a dit qu'on devrait changer de gars pour la nuit. Elle veut nous de nous connecter.

Il haleta et elle sentit une giclée de précum contre ses doigts.

« Liam, » ronronna-t-elle, effleurant ses lèvres contre son oreille. « Dites-moi à nouveau. Dis-moi ce que tu veux que je fasse.

« S'il te plaît, » haleta-t-il, gonflant sous son emprise. « Utilise ta bouche… »

« Non, » souffla-t-elle en se serrant plus fort. « Dites-le comme vous l'avez fait sous la douche. »

« Putain! Je, euh, je veux… Je veux que tu enroules tes lèvres autour de moi. Je veux que tu me suces la bite !

Avec impatience, elle abaissa le devant de son short et fit ce qu'il lui demandait.

« Oh merde, ça fait du bien. Ta bouche est si chaude !

Sa bite était plus épaisse que celle de Nolan et elle remplissait sa bouche. Elle secoua la tête, le travaillant plus profondément, en voulant plus, alors qu'il continuait à parler.

« Je voulais te voir – ah ! – avaler ma bite pendant que Zoya te léchait le clitoris. »

Elle gémit alors qu'il palpitait contre sa langue et serrait ses jambes l'une contre l'autre. Ses lèvres étaient gonflées et glissantes, déjà excitées par la pensée de lui en elle.

« Je voulais pousser – pouah ! – profondément dans ta bouche pendant que tu venais. Je voulais te sentir gémir – aaah ! – avec ma bite dans ta gorge.

C'était trop. Elle avait besoin de lui. Rapidement, elle abaissa son short autour de ses genoux, souleva sa jupe et balança sa jambe pour le chevaucher. Il haleta lorsqu'il sentit ses lèvres mouillées contre son corps et réalisa qu'elle ne portait pas de sous-vêtements.

« Emma! » Il ne pouvait que gémir son nom alors qu'elle s'empalait sur lui. Elle dut poser ses mains sur ses épaules pour s'adapter à sa taille.

Lentement, elle commença à se balancer sur place, savourant la façon dont il la remplissait. Il remonta avec enthousiasme le bas de son débardeur, tendant la main pour serrer ses seins et emprisonnant ses tétons raides entre ses doigts. La sensation, qui semblait parcourir sa colonne vertébrale, la fit haleter.

Elle se laissa tomber pour l'embrasser, gémissant alors qu'il glissait sa langue entre ses lèvres. Son sexe palpitait et ses entrailles palpitaient. Ses doigts s'emmêlèrent dans ses cheveux alors qu'il poussait vers le haut, poussant plus profondément et lui faisant voir des étoiles.

Elle se remit à genoux, les mains sur sa poitrine, prenant le contrôle. Il la regarda avec du désir dans les yeux alors qu'elle tombait dans un rythme, se balançant d'avant en arrière, écrasant son clitoris contre son bassin. Déjà, elle sentait la pression monter. Toute la tension gênante entre eux avait disparu, remplacée par un besoin urgent.

« Tu te sens tellement bien, » haleta-t-il. « Je me rapproche… »

« Redemandez-moi », lui conseilla-t-elle. « Comme sous la douche. Demandez-moi où jouir… »

« Oh putain ! Je… ah !… Dois-je jouir sur ton visage ?

Elle haleta, l'imaginant debout au-dessus d'elle, caressant sa queue jusqu'à ce que du sperme chaud tombe sur ses lèvres et ses joues, coulant sur sa poitrine.

« Ou devrais-je – oh ! – jouir dans ta gorge ? Laissez-vous… ah !…faire tu avales mon sperme.

Elle gémit et sa chatte se resserra autour de lui à cette pensée. Elle roulait sur le dos et le laissait s'agenouiller, poussant sa bite dans sa bouche et plus profondément, jusqu'à ce qu'elle le sente trembler et puisse à peine tout avaler.

« Ou devrais-je te retourner et enfoncer – euh ! – enfoncer ma bite profondément dans ta chatte dégoulinante !  » Putain ! Tu es tellement serré ! C'est ce que tu veux, n'est-ce pas ?

Elle hocha frénétiquement la tête.

« Regardez à quel point ça vous excite ! Oh putain, Emma. Dites-moi. Dis-moi à quel point tu le veux. Ah ! Comme tu veux que je te comble. Dis-moi… ah !… de jouir dans ta putain de chatte serrée !

« Oh putain, » cria-t-elle. « Je le veux! Jouis en moi ! Jouis dans ma… putain… chatte serrée ! Sa chatte se serrait autour de sa queue à chaque mot.

Frénétiquement, ils se retournèrent, alors qu'il s'enfonçait de toute urgence entre ses cuisses écartées. Elle sentit sa queue trembler et palpiter alors qu'une nouvelle chaleur l'envahissait. Il cria et tomba en avant, le visage enfoui dans son cou, grognant à chaque impulsion. Elle le tenait fermement, savourant son poids sur elle.

Après un long moment et avec une certaine réticence, il la laissa tomber.

« Oh! » » haleta-t-il de surprise. « Regarde les étoiles! »