Avant de partir | Histoires luxuriantes

C’était quelques semaines avant mon départ pour le camp d’entraînement et c’était l’âge de pierre des médias sociaux. Une fille avec qui j’avais obtenu mon diplôme d’études secondaires m’avait contacté via Myspace. Elle avait le béguin pour moi et voulait passer du temps avec moi avant que je parte explorer le monde.

Étant donné que j’étais par ailleurs sans attaches, j’ai accepté. Nous sommes allés à quelques rendez-vous et avons passé du temps ensemble pendant ces quelques semaines. Nous nous sommes bien amusés, sa famille m’a même emmené dans leur chalet pour une journée de navigation de plaisance, de pêche et de nourriture. Je suis allé faire du tubing pour la première fois ce jour-là.

Il se faisait tard et elle devait aller travailler le lendemain. Nous avons fait nos adieux et nous sommes partis chez elle.

Elle a conduit une heure et demie pour rentrer chez elle. Pendant le voyage de retour, elle m’a confié qu’elle était vierge et qu’elle voulait que je sois sa première. J’ai été touché et très excité. Nous sommes arrivés chez elle et elle m’a conduit par la main jusqu’à sa chambre.

Je l’ai serrée contre moi et je l’ai embrassée profondément. Elle s’est fondue dans mes bras. Pendant quelques instants, nous sommes restés dans sa chambre, nos lèvres serrées et ses bras m’ont serré fermement. J’ai enlevé sa chemise et son soutien-gorge et j’ai commencé à embrasser son cou et j’ai descendu jusqu’à ses petits seins gaies. Elle laissa échapper un petit gémissement pendant que j’explorais son torse avec mes lèvres. Elle a passé mon t-shirt par-dessus ma tête pour briser mes baisers. Nous avons tous les deux rapidement défait notre short et laissé tomber nos sous-vêtements.

J’ai pris son corps nu dans mes bras et je l’ai allongé doucement sur le lit. J’ai encore embrassé son corps. J’ai recommencé par son cou et j’ai descendu jusqu’à son ventre plat puis jusqu’à sa hanche où le chaume sur mon menton la chatouillait et enfin j’étais jusqu’à sa chatte bien taillée. J’ai embrassé ses lèvres puis j’ai commencé à lécher son clitoris. Elle laissa échapper un grand halètement lorsque ma langue entra en contact. Elle a enroulé ses jambes autour de ma tête pendant que je continuais à préparer un repas avec sa chatte.

Je ne sais pas combien de temps ma tête est restée enfouie entre ses jambes, mais elle voulait que je la pénètre enfin. Elle m’a dit de prendre un préservatif sur sa table de chevet. Je l’ai mis précipitamment. Pendant qu’elle faisait cela, elle m’a demandé : « S’il te plaît, sois doux. »

J’ai répondu tendrement : « Bien sûr. »

J’ai lentement inséré ma bite en elle, elle a haleté et a gémi pendant que je m’avançais. Je lui ai demandé si elle allait bien. Elle se mordit la lèvre inférieure et fit un signe oui. J’ai fait des mouvements lents et rythmés pour m’assurer de ne pas lui causer de douleur. Ses jambes s’enroulaient autour de ma taille et bougeaient à chaque douce poussée que je faisais. J’ai commencé à lui frotter le clitoris avec ma main pour rendre cela aussi agréable que possible.

Je me rapprochais de l’orgasme à chaque poussée que je faisais. Elle m’a poussé par-dessus bord lorsqu’elle a serré ses longues jambes fines autour de moi. J’ai gémi et j’ai tournoyé en elle pendant que je remplissais le préservatif. Elle m’a serré fort avec ses bras et ses jambes pendant que sa chatte se resserrait puis commençait à palpiter. Elle a laissé échapper une série d’obscénités alors que je pensais qu’elle jouissait. (J’avais dix-huit ans ; je n’en avais aucune idée.)

Mon orgasme s’est maintenant calmé et je me suis éloigné d’elle. Elle posa sa tête sur ma poitrine haletante. Elle m’a regardé avec ses yeux bleu pâle perçant les miens, des larmes coulant sur son visage et un sourire sur son visage.

Elle dit d’une voix à peine au-dessus d’un murmure :  » Merci, je suis heureuse que ma première fois ait été avec toi. « 

Je suis resté allongé là, ne sachant pas quoi dire. Elle m’a embrassé et je l’ai juste serrée fort.